Accueil À la une Semaine nationale de la qualité : Protéger le consommateur

Semaine nationale de la qualité : Protéger le consommateur

PARTAGER

«Plus de 20% des produits électroménagers vendus sur le marché national sont contrefaits», c’est ce qu’a indiqué, lundi, M. Boulanouar El Hadj Tahar, porte-parole de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA).

S’exprimant, lors d’une conférence de presse organisée à Alger, il a souligné que ces produits constituent une menace réelle pour les citoyens d’autant plus, que la culture de consommation est quasiment absente, regrettant, le fait que les citoyens préfèrent effectuer leurs achats au niveau des marchés parallèles dont les prix sont moins chers par rapport aux marchés légaux.
«Tous les produits périmés ou contrefaits sont vendus dans les marchés informels et le citoyen doit s’assurer et vérifier la qualité du produits avant l’achat», a-t-il ajouté. Mettant à profit cette occasion, l’orateur, a appelé les pouvoirs publics pour déployer plus d’efforts afin d’éradiquer définitivement ce phénomène, et cela «à travers l’organisation de campagnes de sensibilisation sur la consommation et les dangers des produits contrefaits sur la santé.»

S’agissant de la liste des 851 produits interdits à l’importation qui entre dans le cadre de la politique du gouvernement pour la promotion de la production nationale, M. Boulanouar a salué cette initiative, indiquant que cette décision est «sage», mais a-t-il dit les producteurs locaux sont dans l’obligation de répondre à trois exigences.  Il s’agit, de produire un produit de bonne qualité, les prix doivent être concurrentiels et il faut répondre à la demande du marché local. Etayant ses dires, le conférencier a précisé que «si les producteurs nationaux ne répondent pas à ces trois exigences, la demande sera plus importante que l’offre et en conséquence les prix vont connaître automatiquement une augmentation».

Le porte-parole de l’UGCAA a fait part, à cette occasion, d’une proposition qui sera faite au gouvernement, pour l’interdiction aux producteurs de café d’ajouter une certaine quantité du sucre. Selon lui, «l’Algérie est le seul pays au monde où le sucre est ajouté dans la poudre de café». Mettant l’accent, par ailleurs, sur l’organisation de la semaine nationale de la qualité lancée, hier, et se poursuivra jusqu’ au 18 mars, il a indiqué que celle-ci constituera une opportunité pour évoquer plusieurs questions liées notamment à la protection du consommateur et à la promotion de la qualité du produit national.

El Moudjahid

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here