Accueil À la une La Robotique s’invite chez vous

La Robotique s’invite chez vous

PARTAGER

En 2018, le marché de la robotique d’assistance aux personnes en perte d’autonomie devrait représenter entre 1 et 2,5 milliards d’euros… Connaissez-vous Nao, Roméo, ou Pepper, les robots humanoïdes conçus pour nous assister dans de multiples tâches au domicile ? 

C’est l’œuvre de la société française Aldebaran Robotics ! Après avoir été placés dans la grande distribution où ils renseignent les clients, à la SNCF en Pays-de-Loire en 2016, ces robots dits sociaux pénètrent dans les foyers en Europe, aux Etats-Unis, et surtout au Japon, où la robotique est un secteur qui pèse très lourd, compte tenu de sa population particulièrement vieillissante. L’humanoïde Pepper a déjà été adopté par 1000 foyers dans la péninsule.

Leur design a été pensé pour ressembler à l’homme

Ils peuvent procurer assistance et compagnie aux personnes âgées dépendantes. Ils peuvent parfois se déplacer, surveiller le logement, faire réviser les tables de multiplications aux enfants, lire une recette, recevoir des photos, donner la météo… tel le robot compagnon « Buddy », fabriqué en France. La petite machine blanche est présentée comme un robot familial, un outil de rapprochement intergénérationnel qui s’adresse également aux petits-enfants.

Les robots ont de l’empathie 

Intelligence artificielle, deep learning, machine learning, le robot a de l’empathie ! Sera-t-il, à l’avenir, le compagnon capable de nous aider à rompre certains isolements, à stimuler, et non simuler, des interactions ? Grâce à une base de données de dialogues, ces robots sociaux sont programmés pour discuter et interagir en fonction des répliques de leurs détenteurs. Ils apprennent de l’environnement, peuvent imiter l’empathie, répondre aux émotions, (affective computing) faire parler les personnes. Au domicile, 24h sur 24, patients, répétant inlassablement les gestes ou les paroles d’encouragement, d’apaisement, de bienveillance, ces robots pourront soulager ou compléter l’aide des proches dans l’accompagnement des personnes âgées ? Tel un super assistant à domicile.

Robots compagnons et robots de soin 

Paro, le robot bébé phoque en peluche japonais a permis des progrès prodigieux pour les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer dans les interactions relationnelles, la stimulation de la mémoire émotionnelle, diminuant ainsi la prise de médicament. Nao a fait ses preuves dans l’accompagnement d’adolescents atteints de troubles autistiques.

Et il séduit également ses utilisateurs en tant que compagnon « idéal » pour la réalisation de tâches répétitives : accueil, transmission d’informations, animation d’activités. Nao, vendu à plus de 10 000 exemplaires, peut compléter et aider un éducateur, en restant sous son contrôle.
Les robots soulageront et réduiront la pénibilité de certains emplois, permettant peut-être un nouvel enrichissement des tâches et donc une revalorisation des emplois d’aide au quotidien qui représentent un gisement d’emplois nouveaux conséquent dans les 5 prochaines années.

Il s’agit donc d’un véritable enjeu pour l’accompagnement des personnes au domicile, ce qui inclut les modalités de mise en place, la complémentarité avec l’humain et l’attachement de l’humain à son robot.

Forbes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here