Accueil À la une Ali Haddad : «Le FCE représente 4 000 hommes d’affaires, 7 000...

Ali Haddad : «Le FCE représente 4 000 hommes d’affaires, 7 000 entreprises, 300 000 employés ainsi que 40 milliards de dollars de chiffre d’affaires»

177
PARTAGER

Ali Haddad, PDG du groupe ETRHB et président du Forum des chefs d’entreprise (FCE) s’exprime sur la situation économique du pays et les défis à venir pour l’Algérie.

Dans un entretien accordé au magazine « Le Point Afrique », publié hier, le président FCE juge que « l’Algérie est dans une période charnière où son modèle économique est en pleine mutation avec une émergence sans précédent du secteur privé ». M. Haddad s’est réjoui de « la baisse des prix du pétrole, car elle accélère les reformes en cours et dope le secteur privé ». L’entreprise privée est l’un des moteurs de développement de l’économie nationale, « Le FCE représente 4 000 hommes d’affaires, 7 000 entreprises, 300 000 employés ainsi que 4 000 milliards de dinars de chiffre d’affaires (40 milliards de dollars) ».

Pour ce qui est climat des affaires et les investissements étrangers en Algérie, Ali Haddad, a estimé que notre pays a fait un grand pas en avant et ce, « grâce au dialogue public-privé instauré avec l’État au plus haut niveau ». « Le FCE échange en permanence avec les institutions pour améliorer les conditions d’investissements en Algérie, en plaidant pour une réforme fondamentale, celle de la gouvernance de l’administration », a-t-il ajouté.

Pour ce qui est de l’ambition de conquérir le marché africain, Ali Haddad a affirmé que l’Algérie possède les potentialités pour conduire le train du développement en Afrique et ce, par sa position stratégique face au marché européen et à la jonction des Etats d’Afrique et de la Méditerranée. « Quand on est un investisseur, on évalue le rapport rendement/risque et je pense que l’Algérie offre l’un des meilleurs rapports rendement/risque de la zone », a-t-il déclaré, ajoutant que « l’Afrique est une priorité absolue pour le FCE. Plus grand pays du continent, l’Algérie bénéficie d’un emplacement géostratégique exceptionnel, elle se doit donc d’être un acteur majeur de l’émergence de l’Afrique. »

Pour ce qui est des pannées à venir, le président du FCE a assuré qu’en tant que « chef d’entreprise engagé dans la dynamique économique de mon pays, je reste convaincu que l’Algérie est prête à mobiliser toutes ses forces vives et à s’appuyer sur l’ensemble de ses ressources pour réussir le pari de l’émergence économique, et en particulier sur les ressources de son secteur privé. Un secteur privé algérien qui, dès aujourd’hui et certainement encore plus à l’avenir, saura être un levier de développement réussi pour l’Algérie. »

Algerie Monde Infos

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here