Accueil À la une 22 ème journée de l’énergie: Un évènement devenu incontournable

22 ème journée de l’énergie: Un évènement devenu incontournable

PARTAGER
22 ème journée de l’énergie: Un évènement devenu incontournable

Le traditionnEL événement organisé par le professeur Chems Eddine Chitour a encore une fois été riche en enseignements et en débats.

 

La 22ème Journée de l’énergie s’est tenue, hier, au centre de formation de la Sonelgaz à Ben Aknoun. Le traditionnel événement organisé par le professeur Chems Eddine Chitour a eu pour thème la «transition énergétique pour un modèle à 50% renouvelable».

Une journée riche en enseignements s’est déroulée avec un programme varié à la clé, qui a coïncidé avec la journée du Savoir. Que n’a-t-on pas appris! L’événement a été rehaussé par la présence de Mustapha Guitouni, ministre de l’Energie, ainsi que de Fatma Zohra Zerouati, ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables.

D’autres participants de marque étaient également présents, à savoir le P-DG de la Sonelgaz Mohamed Arkab, l’ancien P-DG de la Sonatrach Nordine Cherouati, le directeur général de la recherche scientifique et du développement technologique au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique le professeur Aourag ainsi que plusieurs experts nationaux.

Tout ce beau monde a tenu à rendre un vibrant hommage au professeur Chems-Eddine Chitour pour ses efforts, à l’image du premier responsable du secteur de l’énergie qui a voulu «remercier le professeur Chitour pour son travail persévérant» et pour l’«avoir invité […] afin d’échanger et partager sur une problématique centrale comme celle de la transition énergétique en Algérie». Et pour cause, le professeur Chitour organise cet événement depuis 22 ans sans relâche.

Ce dernier a pris la parole afin de présenter le nouvel ordre énergétique et les défis futurs auxquels l’Algérie risque de faire face. «Définir une stratégie globale est indispensable», a-t-il déclaré.
Le professeur déplore le manque d’exploitation de l’ensoleillement du désert ainsi que le gaspillage. «Le plus grand gisement de l’Algérie, ce sont les économies d’énergie. On peut économiser 20% de notre consommation».

Le clou de la journée a été la présentation, par les élèves ingénieurs de l’Ecole nationale polytechnique, d’un modèle énergétique à 50% durable à l’horizon 2030 qu’ils ont élaboré.

Le modèle n’a pas manqué d’impressionner l’ensemble de l’assistance. La journée s’est poursuivie au rythme des discussions et des conférences, et était une parfaite plateforme de rencontre entre les spécialistes académiques et les hauts fonctionnaires dans le domaine. Il s’en est suivi un riche débat pour couronner le tout. Pourvu que ce climat d’échanges aboutisse et que la transition énergétique se fasse plus tôt que tard.

 

L’expression

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here