Accueil À la une ISSAD Rabrab : « notre objectif aux trois prochaines années serait d’amener...

ISSAD Rabrab : « notre objectif aux trois prochaines années serait d’amener la barre de nos exportations à 3 milliards d’euros par année »

PARTAGER

Le milliardaire se situe cette année à la 6ème place du classement Forbes des milliardaires en Afrique. La fortune du patron de Cevital a été évaluée à 4 milliards de dollars progressant ainsi, de trois places par rapport au classement de l’année dernière. Il veut relever ses exportations au-delà des 3 milliards d’euros.

En effet l’homme ‘affaire a souligné que : « nous sommes pragmatiques dans les affaires. Nous considérons tous les secteurs de l’activité économique sont ouverts au groupe en dehors bien sûr des choses qui sont interdites par la déontologie. A savoir les armes, la drogue, le tabac  ou d’autres produits prohibés. Sinon, c’est au cas par cas que nous faisons des analyses de marchés. En ayant des opportunités, on est ouvert à tous les projets, au niveau national ou international. Après avoir fait un business plan et obtenu une idée claire sur la faisabilité et la rentabilité, on n’hésite pas de nous lancer dans n’importe quel projet dans le monde. »

Concernant les exportations, il a rajouté que : «  Nos  exportations sont diverses et couvrent  aussi bien l’Afrique que d’autres continents. En 2016, Brandt Algérie, une filiale de notre groupe, producteur et exportateur de produits électroménagers et électroniques, a été primée meilleur exportateur en Algérie. Nous exportons beaucoup de produits comme le sucre, l’huile, la margarine, la conserverie, le verre plat et d’autres produits. Mais notre objectif aux trois prochaines années serait d’amener la barre de nos exportations à 3 milliards d’euros par année dont 2 milliards viendront de l’électroménager. »

Actuellement le PDG est  en train de lancer  une nouvelle technique de dessalement présentée comme révolutionnaire, selon lui c’est : « un projet de grande envergure qui pourra répondre à la problématique de l’eau qui va se poser aux 20 prochaines années dans le monde. Actuellement,  dans les grandes places financières, toutes les transactions tournent autour des hydrocarbures et des matières premières. Durant les 15 ou 20 prochaines années, ces échanges se concentreront  autour de l’eau,  ressource vitale qui deviendra rare. Notre projet consiste en  la production de membranes et d’unités de dessalement de l’eau de mer et de production d’eau ultra pure pour les industries pharmaceutiques, agroalimentaires, des semi-conducteurs et pour le traitement des eaux de gaz et de pétrole de schist »

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here