Accueil À la une Tayal a exporté pour 3.5 millions USD en 2018

Tayal a exporté pour 3.5 millions USD en 2018

PARTAGER

Entré en phase de  production en mars 2018, le complexe intégré des métiers du textile « Tayal » a déjà effectué ses premières exportations, un chargement de fil comprenant 11 containers  pour un volume de 200 tonnes de matières premières,  en juin dernier vers diverses destinations comme la Turquie, la Belgique, l’Italie, le Portugal et la Pologne.

Selon les déclarations du Directeur adjoint du complexe à la presse nationale, un autre chargement a été effectué juste après le premier. Il comprend 4 containers de fils de coton ainsi que des chemises, exportées vers la Belgique et la Pologne. D’autres opérations ont suivi et, jusqu’à la fin décembre, il a été procédé à l’exportation de 40 containers dont la valeur représente 3,5 millions USD.

Il faut savoir que la capacité productive de cette usine a atteint 30 millions de mètres de fils pour le textile, 12 000 tonnes de filature et 30 millions de tonnes pour la confection de pantalons et chemises. Cette capacité de production permettra non seulement de donner une valeur ajoutée au secteur du textile en Algérie, d’ouvrir de larges perspectives de développement pour la région de Mascara, lieu de l’implantation de l’usine et aussi d’aller vers les marchés internationaux.

Pour rappel, l’usine « Tayal » est le fruit d’un partenariat Algéro-turc  selon la règle 49/51. C’est en fait une joint-venture entre les sociétés algériennes  publiques « S&H », « TEXALG » et la Société Nationale des Tabacs et Allumettes  « SNTA » avec la société turque Intertay.

Cette joint –venture a donné lieu au complexe intégré des métiers du textile dont les travaux de construction ont démarré en février 2016. L’usine s’étend sur une superficie de 250 ha, ce qui fait d’elle la plus grande à l’échelle africaine selon la direction locale de l’industrie et des mines.  Elle a nécessité un investissement de 171 milliards, c’est-à-dire 714 millions USD. Dans une première étape, le complexe devait employer 10 000 personnes puis  15 000 autres personnes lors de la deuxième étape.

Source: Lire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here